Un défi écologique pour Amstein+Walthert

Inauguré en mai, le Campus Genevois de Haute Horlogerie s’inscrit dans la dynamique écologique du Groupe Richemont. Un modèle de développement durable !

Le Groupe Richemont s’est lancé un défi de taille avec la construction d’un campus industriel de haute horlogerie sur le site de Meyrin. Six entités du groupe : Van Cleef & Arpels, Cartier International, Roger Dubuis, Vacheron Constantin, Stern et MGHH partagent cette nouvelle infrastructure. Une alliance d’écologie et de technologie « modèle » qui a requis la participation de savoir-faire de pointe.

Un défi à dimension durable pour Amstein+Walthert
Axé sur le développement durable et la réduction de gaz à effet de serre, le Campus Genevois de Haute Horlogerie a ouvert ses portes au printemps 2016 après 5 années de construction. De la ventilation à l’ingénierie en passant par la climatisation, l’électricité, la physique du bâtiment ou la simulation dynamique du flux, nos équipes Amstein+Walthert ont apporté leur expertise au Groupe Richemont.

Un site à énergie positive
Parmi nos principaux objectifs : optimiser les sources d’énergie. Comment ? En valorisant les rejets de chaleur des installations de process et de sites industriels voisins pour le chauffage et la production de l’eau chaude. Les toitures, quant à elles, ont été couvertes de 2700 m2 de panneaux photovoltaïques. Cette surface permet ainsi de produire de manière renouvelable l’électricité nécessaire à tous les équipements techniques.

Un site labellisé Minergie-Eco et Nature et Economie
Ce bel ensemble du CGHH présente une véritable cohérence écologique. Pour le bâtiment, plus de 50% de la masse de béton éligible a été fabriquée avec du béton recyclé. L’ossature bois de deux bâtiments limite l’impact en énergie grise et tous les bois utilisés ou leurs dérivés proviennent de forêts gérées de manière durable. Pour le confort et la santé des usagers, les sources de luminosité sont naturelles, seuls des produits sans solvants ont été autorisés et la ventilation double flux permet de renouveler l’air en récupérant la chaleur de l’air sortant. A l’extérieur, la nature est omniprésente avec un espace de prairie fleurie, une toiture végétalisée et la présence de 55 grands arbres et de 5600 arbustes.

De la structure du bâtiment au paysage au sein duquel il est intégré, voici un bel exemple de construction « verte » à 360° !

Campus genevois batiment1