SwissEsco : faire simple et efficace

SwissEsco

Amstein+Walthert est membre fondateur de l’Association SwissEsco dont le développement a été soutenu par l’Office Fédéral d’Energie. Corentin Maucoronel nous éclaire sur la sphère d’influence de ce nouvel acteur dans le domaine de la performance énergétique.

Qu’est-ce que SwissEsco ?
C’est une association chargée de promouvoir les Contrats de Performance Energétique dans le cadre de la réhabilitation de bâtiments.

Quelle est la spécificité de ces contrats ?
C’est un nouveau type de contrat de construction, existant depuis environ 25 ans aux Etats-unis et développé en Europe depuis les années 2000. Il vise à responsabiliser tous les acteurs sur la base d’un objectif et d’une garantie de performance énergétique.

Comment cela fonctionne-t-il ?
Le schéma classique de réhabilitation conduit à la dilution des responsabilités de bon fonctionnement entre le maître d’ouvrage, l’architecte, le bureau d’études, les entreprises qui réalisent les travaux et la société exploitante. L’idée maîtresse est de confier la réalisation des travaux et le suivi d’exploitation à un acteur unique : l’Esco.

ESCO étant l’acronyme d’Energy Service COmpany…
Oui, c’est une entreprise de services professionnels offrant une vaste gamme de solutions énergétiques, qui conçoit, met en œuvre et maintient des systèmes pour assurer des économies d’énergie tout au long du contrat la liant à son client, durant cinq à vingt ans.

Ce qui a l’avantage de garantir au mieux la qualité de la conception et de la réalisation par l’entreprise chargée de maîtriser elle-même le suivi d’exploitation…
C’est l’une des grandes vertu de ces contrats : obliger à faire simple et efficace pour garantir un suivi rentable.

Le schéma classique est donc réduit à deux acteurs majeurs : le maître d’ouvrage et l’Esco.
Et cela induit une approche nouvelle pour les maîtres d’ouvrage : le but n’est plus de réaliser des travaux mais de vendre des économies d’énergie. Parmi les différents types de contrats que nous sommes chargés de développer, deux modèles sont actuellement opérationnels. Soit le maître d’ouvrage finance, et l’entreprise sous contrat garantit les résultats et paye des pénalités en cas de dépassement des objectifs énergétiques, soit il est possible de faire financer les travaux par l’Esco qui les réalise et qui se rémunère ensuite sur les économies d’énergie pendant la durée du contrat. Une solution qui s’avère particulièrement intéressante pour les acteurs publics en permettant de soulager l’investissement des travaux de rénovation.

A quel titre intervient Amstein+Walthert ?
Nous employons notre expérience du marché et notre expertise technique à rapprocher les maîtres d’ouvrage et les Esco et à préparer les contrats de performance énergétique. Nous sommes ce qu’il est convenu d’appeler le « facilitateur ». C’est d’ailleurs dans la perspective d’une vision globale des Contrats de Performance Energétique que l’association SwissEsco regroupe des Esco, des facilitateurs et des juristes, des écoles et universités.

swiss-esco

Crédit photo : ©pedroneto