L’Observatoire de Genève voit grand avec Astrotech

Fidèle à sa réputation, le Département d’Astronomie de l’Université de Genève se dote d’un outil de taille avec Astrotech.

L’Observatoire astronomique de l’Université de Genève (UNIGE) a inauguré, le 27 juin dernier, son bâtiment Astrotech sur le site de Sauverny. Conçu par S+M Architectes, ce nouveau complexe, qui permet de traquer les exoplanètes, rend hommage au savoir-faire scientifique international qui fait la renommée du Département d’Astronomie de l’UNIGE. Instrument de pointe, l’Astrotech est sorti de terre après deux années de travaux. Cet édifice éco-conçu, suivant la démarche Minergie-P, comprend un atelier mécanique de 200 m2 et une salle blanche ; l’une des plus grandes de sa catégorie dans le pays. Celle-ci abritera le spectrographe ESPRESSO, dédié à la recherche de planètes de masse équivalente à la Terre.

Amstein+Walthert est fier d’avoir mis ses compétences au service de la salle blanche classée ISO-7 dédiée à l’observation des exoplanètes.

Un défi de taille
La salle blanche, au sein de laquelle s’opère la construction d’ESPRESSO a mobilisé une attention particulière lors de sa réalisation ; de l’étude du projet au suivi de son exécution. Chantier « hors du commun » pour A+W, nos compétences se sont principalement concentrées sur les normes en vigueur requises pour la construction de la salle blanche. Les départements CVC (chauffage-ventilation-climatisation), sanitaire et électricité (SE) mais aussi régulation (R) ont été sollicités à chaque étape de la mise en œuvre.

Un modèle d’éco-conception
Ecologique et multifonctionnel, Astrotech possède un concentrateur solaire unique au monde qui capte l’énergie pour la transformer en eau chaude et en électricité via un moteur Stirling. Bien qu’il soit déjà utilisé dans les déserts, cet outil est novateur pour un bâtiment de ce genre. Un défi technologique qui a requis tous nos efforts ! Le chauffage du bâtiment est assuré par le concentrateur solaire et une pompe à chaleur sur sondes géothermiques verticales. Ces dernières assurent également du géocooling en période estivale. Recouvert d’un revêtement extérieur en bois, doté de triple vitrage, de protections solaires, le bâtiment possède également une toiture végétalisée, sorte de cinquième façade visible du ciel. Récupération des eaux de pluie et puits de lumière naturelle complètent cet ensemble à la pointe de la technologie astrophysique.

 

Accès au concentrateur en attique

astrotech5

 

Détail du concentrateur

astrotech4

 

Distribution de chaleur pour le chauffage

astrotech6

 

Vue intérieure des puits de lumière servant d’éclairage aux zones de circulation

photo4

 

Éclairage naturel par puit de lumière vu depuis en-dessous

astrotech2