Amstein+Walthert, un pionnier branché sur le 2000 watts

Societe à 2000 watts

Pour la première fois en Suisse romande, le label « Société à 2000 watts » a été remis à un quartier de la ville de Lausanne. Le projet a été porté par Gilles Desthieux, consultant en énergie et chef de projet pour l’équipe de planification énergétique territoriale Amstein+Walthert, et à ce jour unique conseiller « Société à 2000 watts » accrédité par la Confédération en Suisse romande.

Le travail de cette équipe est de fournir une expertise et des conseils aux collectivités pour l’élaboration de concepts énergétiques innovants, de l’échelle du canton à celle du quartier. Il s’agit d’évaluer le contexte — notamment le potentiel de sources d’énergies renouvelables locales —, de proposer des stratégies d’approvisionnement à moyen et long terme, et d’établir une réflexion globale sur la mobilité, la gestion des eaux, la qualité urbanistique des espaces publics, la performance des bâtiments, l’organisation des projets entre les acteurs publics et privés, etc.

Cette démarche est de plus en plus fréquemment intégrée par les cantons. Ceux de Genève et de Vaud, par exemple, l’ont rendue obligatoire, même si les conclusions demeurent encore purement indicatives. A l’échelle des nouveaux bâtiments par contre, les contraintes énergétiques sont déjà intégrées. Dans ce contexte, l’idée initiée par l’Office Fédéral de l’Energie est de labelliser la politique énergétique des communes sous l’appellation générale de « Cité de l’Energie », comprenant plusieurs sous-programmes dont la « Société à 2000 watts » fait partie.

La « société à 2000 watts » désigne un idéal de consommation énergétique vers lequel chaque pays devrait tendre afin de garantir un développement durable à l’échelle planétaire. Le concept a été développé à la fin des années 1990 par des chercheurs des Ecoles Polytechniques Fédérales en collaboration avec différents instituts de recherche,. L’expression « société à 2000 watts » est une métonymie formulée de manière à frapper les esprits, tirant son origine de la consommation mondiale moyenne d’énergie primaire par personne à la fin du siècle dernier. Formulé de manière plus courante, ce vocable correspond à une consommation individuelle moyenne en énergie primaire de 2000 watts pendant 365 jours, soit environ 17 500 kWh par personne et par an. Des niveaux qui doivent être atteints à l’horizon 2100, avec des paliers intermédiaires, la consommation moyenne en suisse étant actuellement de l’ordre de 6 000 à 8 000 watts.

Amstein+Walthert à été mandaté par les communes de Prilly et Renan avec comme interlocuteur privilégié le bureau d’urbanisme du SDOL et CFF Immobilier, principal propriétaire foncier privé du périmètre. L’expertise apportée a permis l’obtention du premier label « Société à 2 000 watts » en Suisse romande, qui représente aujourd’hui un outil de travail performant, mais aussi un moyen de promotion et de valorisation de premier ordre.

Esquisse de la future place de Malley © Louat – FHY / CFF, 2015