Amstein+Walthert gagne le mandat du nouveau centre opérationnel de Médecins sans Frontières

Invité à participer à l’appel d’offres pour l’ingénierie CVCSER d’un projet immobilier de plus de 10 000 m2, Amstein+Walthert l’a emporté. Si la victoire est douce, elle ne se suffit pas à elle-même et donne l’occasion de se pencher sur les raisons qui l’ont provoquée.

Certes, le devis revêt une grande importance dans notre secteur d’activité. La compétitivité en constitue même un préalable. Néanmoins, s’il suffisait d’arborer un prix pour l’emporter, cela se saurait. Il est réjouissant de constater que des qualités liées au talent et à la philosophie d’entreprise ont encore un poids déterminant dans la décision des clients. En ce qui concerne ce dossier, nous avons pu valoriser notre pluridisciplinarité, le multilinguisme de nos équipes et l’expérience acquise lors d’importants projets à composante écoresponsable. C’est une victoire d’équipe, car ce sont bien les talents conjugués de nos différents départements qui nous ont permis de répondre aux attentes du maître d’ouvrage.
À notre prestation spécialisée, se sont ajoutées de nouvelles cartes maîtresses, avec la technologie BIM à laquelle nous recourons désormais systématiquement, ainsi que notre département sécurité incendie et sûreté.
Le chantier sera lancé en 2019. Dans l’intervalle, nos équipes organiseront leur intervention et collaboreront dans l’esprit de partage des savoirs qui fait la force d’A+W.
Nous travaillerons sur un concept énergétique low-tech, avec une façade photovoltaïque translucide développée par le bureau Transsolar, de Stuttgart. Autre subtilité du dossier : notre collaboration interdisciplinaire avec deux bureaux d’architectes, Steven Holl, de New York et Justin Ruessli, de Lucerne. On le sait, collaborer avec deux centres décisionnels pourrait s’avérer complexe. Mais, ce n’est pas le cas pour nous, qui travaillons depuis de nombreuses années dans le cadre de consortiums.

La nature du projet
MSF, avec son centre opérationnel de Genève et son bureau international, occupe actuellement des bureaux situés rue de Lausanne à Genève. Ces surfaces ne permettent plus de faire face à la croissance des besoins de support pour les activités sur le terrain.
L’idée d’un nouveau centre opérationnel à Genève s’est ainsi concrétisée suite à la proposition de l’État de Genève de mettre à disposition un terrain sous la forme d’un droit de superficie. Le projet est situé à proximité immédiate des principales organisations internationales. Des 15 000 m2 de surface constructible octroyés par le droit de superficie, 10 000 m2 sont considérés pour l’actuel projet du nouveau centre opérationnel dont la construction est planifiée entre 2019 et 2021.

Le lauréat du concours d’architecture
Le vainqueur est l’Américain Steven Holl, dont la candidature s’est faite de concert avec le Lucernois Justin Ruessli, lui-même soutenu par une structure technique basée à Lausanne. Connu pour le design du Musée Kiasma à Helsinki, le cabinet new-yorkais avait valu à son créateur Steven Holl d’être nominé par le Times Magazine en 2001 en tant que meilleur architecte américain.

Un avant-goût du futur bâtiment prévu pour 2021
Très compact avec ses cellules photovoltaïques incorporées en façade et sur le toit, le projet offrira un bâtiment très efficace énergétiquement. Par ailleurs, sa façade permettra également d’envisager la possibilité d’être utilisée comme un support de communication.